Création d'un jardin gai et splendide :

La plantation :

1 ère phase : préparer le sol c’est à dire enlever les rochers, souches, racines et autres déblais pour obtenir une terre de bonne qualité facile a travailler assez profonde et fertile. Le travail cultural du sol se fait à partir de labour, décompactage, les mottes doivent être émiettées, la mise en place de ce travail s’effectue avant l’hiver. La plantation des végétaux se fait par temps humide, il faut offrir aux plantes un sol aéré pour que l’eau et l’ air circulent facilement.

pour info , le plant doit être bien fournis , avec beaucoup de branches vigoureuses, tronc droit, les racines bien fournies non cassées avec un chevelu très dense, en motte bonne présentation ( pas de déchirures au niveau de la tontine, intactes). les normes 60/80 c’est la hauteur de l’arbuste depuis le sol elle varie de 20 en 20 cm ( 80/100). Quand on parle de 6.8, 8.10… c’est la circonférence du tronc a partir de 1 m du sol, pour les conifères on parle de diamètre ex: 20-30.

preparer le sol

2 ème phase: préparation des végétaux , il faut rafraîchir , les racines ( en racines nues) recouper au sécateur le bout des racines les plus grosses permettant une meilleure repousse, défaire les chignons des racines et les étaler pour voir s'il n’y a pas de racine entourant le collet ( section entre le système racinaire et la tige) , enlever les racines cassées, favoriser un pralinage c’est à dire tremper les racines dans un mélange d’eau , terre et substance fertilisante, ce procédé améliore la qualité de la plante.

*La meilleur période pour planter est fin d’automne, début hiver.

*En motte inutile de s’occuper des racines.

pralinage

Préparation de la fosse : elle doit dépasser de 10 à 20 cm le diamètre du système racinaire pour permettre à celui ci de se développer plus facilement en développant des radicelles dans la terre remuée, il faut 20 cm de bonne terre sous la motte et les racines, la fosse doit être cylindrique et non conique ou sphérique, décompactée les bords du trou avec une bêche sans oublier le fond, si le sol est imperméable donner des coups de barre à mine pour percer la couche. Mettre de l’engrais à décomposition lente et le recouvrir de terre pour éviter un contact direct avec les racines.

Trou-plantationTrou-plantationTrou-plantation


Il faut prévoir de mettre de la terre végétal au bon niveau sous la motte il faut bien tasser pour enlever les poches d’air, bien regarder le port du végétal il est toujours plus développé du côté sud donc le placer au nord pour rééquilibrer les branches , positionner le collet au niveau de l’herbe, mettre de la terre autour du tronc et on forme une cuvette ( pochoir) son rôle est de récupérer l’eau.

mise en place plante

La plantation effectuée élimine les mauvaises herbes autour de la plante, on peut y mettre du mulch: écorce de pin, pour garder l’humidité, et éviter la repousse, pour le soutien du végétal tuteur obligé soit verticalement attention de ne pas blesser les racines , faire un petit trou à l’aide de barre à mine pour sonder le terrain, le tuteur doit arriver juste sous la couronne c’est à dire sous le système aérien (les branches), il faut le ligaturer avec des colliers en caoutchouc cela en forme de huit, possibilité pour les mottes de le mettre de façon oblique sens contraire du vent.

Tuteurage oblique

Tuteurage oblique

Le clayonnage :

À l'origine ce procédé sert à l’aménagement des berges mais il est employé aussi pour la création de massifs de fleurs. La fabrication est la même, voici comment réaliser cette création 100 % naturelles et peu coûteuses.

Il vous faudra pour 10 m de clayonnage 12 piquets d’acacia de 2 m de long, 12 pieux de 0,70 m de long, 1 bobine de fil de fer (50 m), et 120 branches de saule car ce bois est facile à manier.

-planter vos piquets d’acacia espacé de 10 m les retenait par les pieux, environ 0.70 m espacés des piquets et tenders le fil de fer situé entre les piquets et les pieux et tressait les branches de saules entre les piquets en forme de huit.

 

Réalisation de gazon :

Gazon rustique

On fait un ameublissement mécanique du sol, bêchage, hersage ( grande parcelle), ce qui veut dire passé le rotavator (fraise). Avec un nivellement du terrain on prépare ainsi un lit de semence c’est une couche de terre de 5 à 6 cm très fine, le dessous est un peu plus grossier. On enlève les pierres de diamètre 5 cm, on sème du gazon a raison de 30 à 40g /m² .On mélange les graines avec une griffe sur une hauteur de 2 cm avec un râteau à feuilles. On plombe avec un rouleau pour tasser la terre ce qui favorise une meilleure germination des graines.

Gazon fin et très fin

Pour le fin on nivelle tout a la griffe ou au râteau et on sème entre 40 à 50 g par mètre carré. Pour le très fin ( Green de golf) on enlève tous les cailloux, terre rapporté, tamisée avec nivellement au râteau, la dose est de 40 à 60 g /m².

Gazon d’ornement et de détente

L’aspect est soigné dû à un feuillage fin, le piétinement est faible avec un entretien très régulier. Pour le gazon « sport » l’aspect doit être également soigné, le tapis doit être dense pour un piétinement intense, il doit posséder une excellente résistance.

Préparation du sol pour bien réaliser son gazon

On peut appliquer un désherbage chimique efficace contre les mauvaises herbes. Il faut le laisser agir 15 à 20 jours pour qu’il soit absorbé par les feuilles, après on va ameublir la terre avec un travail en profondeur de 20 à 25 cm ( rotavator charrue) ainsi on peut apporter de la tourbe pour alléger le sol et garder l’humidité, on pourra également effectuer un apport en fumure, pour apporter une belle couleur verte au gazon.

Préparation du lit de semence

C’est la partie superficielle où seront semer les graines, donc la terre doit être fine te sans cailloux, la germination se fera dans de bonnes conditions . Selon la qualité recherchée on enlèvera les graviers avec des griffes, râteaux et on nivellera le plus droit possible pour éviter les creux. On réalise les filets, c'est-à-dire , d’effectuer tout autour de la surface une petite tranchée pour y insérer des graines, pour dessiner le contour on mettra 40 à 50g de graines au mètre linéaire.

Les différents mélange de gazons

-Ray grass anglais: feuillage bien vert, rapidité d’installation, résistance aux maladies et aux piétinements.Ce gazon est surtout utilisé en sol lourd.

-Fétuque (rouge): feuillage fin résistance au sec, résistance aux maladies.

-Pâturin des prés: feuillage bien vert et assez fin , résistance aux piétinements et aux maladies

-Agrostis: feuillage fin, s’adapte à tous les sols, supporte les tontes très rases.

Travail manuel

On épandra les graines à la volée par bande de 2 à 3m de large, ensuite on repasse en croisant les bandes on sèmera un jour sans vent lorsque le sol est ressuyé. Apporter une densité de 30 à 50 g /m².

Travail mécanique

Pour les surfaces importantes on sème avec une engazonneuse, appareil muni d’une trémie tractée qui répartit, enfoui et roule la semence en un seul passage.

Une autre solution peut être appliquée sans effectuer trop de travail et le résultat est immédiat c’est le gazon en plaque, il vous reste juste à le mettre en place . Il est vendu par rouleau, attention le coût est assez élevé.

Réaliser un dallage :

Prise de mesures

IL faut prendre toutes les mesures à l’aide d’un décamètre et par la suite piqueter le sol à l’aide de fers tors et ensuite dérouler un cordeau pour délimiter la surface.

Réalisation du fond de forme

Le décaissement ou fond de forme s’effectue à l’aide de bêches et de pelles ou mini-pelles selon la surface. Il faut évacuer la terre, ensuite apporte du tout venant environ 8 cm d’épaisseur. Il constitue la base de l’ouvrage. Apporter un géotextile pour éviter que tout le venant se mélange avec la terre. Le tout venant joue un rôle de stabilité pour le dallage.

Réalisation de la couche de pose

Les dalles doivent être posées sur une couche de sable d’environ 3 cm de sable 0/4 extrait de carrière, le choix du sable et intéressent dû à sa compacité. Effectuer une pente d’1 % pour l’évacuation de l’eau de pluie, tirer la chape c'est-à-dire niveler le sable à l’aide d’une règle de maçon et de 2 rails comme si vous tireriez une chape de mortier.

Pose des dalles

Les dalles sont posées en avançant sur celles mises en place, ne pas oublier de réaliser un chanfrein c'est-à-dire faire un mortier de ciment, tout autour de la surface pour maintenir le dallage mettre environ 15 pelles de sable pour la moitié d’un sac de ciment de 25 kg plus de l’eau. Réaliser les joints avec le reste de sable a l’aide d’un balai de cantonnier et arrosé à l’aide d’un tuyau d’arrosage pour favoriser l’insertion de sable renouveler plusieurs fois l’opération.

Réaliser un escalier :

Calcul des marches

Le calcul des marches se calcule sur le pas de promenade, la distance entre 2 pas est de 65 cm. La dimension d’une marche dépend d’une formule mathématique.

2 h + g= 65 cm h est la hauteur de du contre marchent, et g est le giron ( dessus de marche).

Le diamètre des rondins varie entre 10 et 15 cm.

Calcul du nombre de marches

On calcule le dénivelé entre le haut et le bas du futur escalier et on divise le dénivelé par la hauteur de la contre marche D / H = nombres de marches arrondies au chiffre entier.

Longueur de l’escalier

Elle se calcul ainsi L= G* n-1 (nombres de marches -1)

Hauteur de contre marches

Il faut calculer la pente du terrain et calculer la longueur horizontale, on prend la racine carrée de la longueur du terrain – le dénivelle .

Pour réaliser cet escalier il vous faut comme matériaux des rondins d’acacia c’est un bois imputresible, piquets, et du concassé .

Si votre pente est comprise entre 8 et 30 % la création d’un escalier n’est pas nécessaire, la hauteur des marches varie de 10 à 12 cm. La longueur d’une gradine est G + 1.30.

On fait 3 pas sur le palier de la gradine, ce qui fait qu'on change à chaque fois de pieds d’attaque de la gradine suivante.